2p1 signifie 2 pour 1

saviez-vous que nous avons un 2p1 tous les lundis? une délice est choisis pour le 2p1 chaque semaine. nous l’appelons lundi 2p1. la seule chose meilleure qu’un 2p1 est un 2p0, qui est un deux pour zéro – en gros, c’est deux délices gratuites.

donnez-nous vos suggestions (dans les commentaires ci-dessous) pour notre prochain 2p1, et gagner la chance à un 2p0.

autres nouvelles:

  • veganisme protegé en angleterre
  • être végane est bon pour ton coeur
  • lait d’amande au tims
  • notre menu valentin est dévoilé!

    cliquez içi pour voir nos délices pour rechauffer le coeur dans ce moment froid.

    nous vous présentons notre menu st-valentin
    quels délices!
    ● notre gâteau BFF, 5 pouces choco-framboise

    ● le même gâteau, en cupcake

    ● les truffes, rose pistache & caramel framboise – disponible en jolies boîtes (douzaine ou demie-douzaine)

    ● notre écorce au chocolat


    le gâteau
    gâteau choco-framboise
    gâteau 5 pouces au chocolat, garni de glaçage aux framboises et recouvert de ganache au chocolat. un charmant gâteau, pour partager à deux, ou trois, ou quatre…

    $22


    trop adorable!
    cupcake choco-framboise
    délicieux gâteau au chocolat avec glaçage aux framboises, pour une petite gâterie

    $3.50


    la décadence
    truffe caramel aux framboises
    truffes artisanales avec caramel aux framboises qui fait chaud au coeur

    $3


    la délicatesse
    truffe rose pistache
    les roses de mangent! et vont à merveille avec le chocolat et les pistaches

    $3


    pour tous vos chéris
    boîte de 6 truffes st-valentin
    3 de chacunes de nos truffes de st-valentin – et n’oubliez pas de vous gâter vous même!

    $15


    laissez-vous aller!
    boîte de 12 truffes st-valentin
    6 de chacunes de nos truffes de st-valentin – pour vraiment bien se gâter

    $28


    un petit plaisir
    écorce de chocolat aux pistaches
    chcolat noir garni de pistaches et de pétales de roses

    $4.50




















































    gloire à seitan! (bonne année 2020)

    wow, 2019… c’tait intéressant pour les véganes.

    des documentaires véganes sur netflix et l’omniprésence immédiat de Beyond Meat dans les restaurants et les marchés petits et grands – il y a un changement: au canada, la consommation de viande diminue.

    au canada, « plus de 3 millions de personnes rejettent la viande carrément ». – c’est hot ça.

    « comment obtenez-vous vos protéines? », une question à qui les véggés ont souvent fait face, devient de plus en plus inconcevable – nos steaks véganes sont dans la section de la viande, nos hamburgers sont chez McDonalds. ça change.

    sans enlever notre élant, il y a eu quand même 819 millions d’animaux tués au canada en 2019. comparé à 15 millions d’animaux de compagnies.

    il y a du travail à faire. vous mangez de la viande? montrez un flex… soit flexitarien. déjà végétarien? manger végane quelques fois de plus par mois. déjà végane? encourages ceux qui t’entourent – et ce, sans jugement. servez de la bouffe végane savoureuse, lance tes burgers sur le grill de ton voisin; peut-être promouvoir le pouvoir païen éprouvé quand on salue seitan.

    ça roule bien, on va y arriver!

    via GIPHY

    menu d’automne!

    nous adorons cette période de l’année. beau temps à capuche, couleurs dans les arbres et nouveaux délices délicieux!
    nous sommes ravis.

    nous avons une nouvelle saveur de gâteau:
    gâteau aux épices avec glaçage à la citrouille
    vous savez?

    ● on ouvre à 9h samedi matin

    6″ (8-10 portions) 40$
    7″ (12-16 portions) 60$
    8″ (18-24 portions) 80$
    10″ (30-36 portions) 140$
    12″ (45-55 portions) 220$


    ce grand garçon a un petit copain
    cupcake aux épices avec glaçage à la citrouille

    vous savez?

    ● le mot cupcake ne se traduit pas en français

    3,50$ ch


    attends, un autre nouveau gâteau
    gâteau aux carottes avec glaçage au « fromage à la crème »

    vous savez?

    ● on n’utilise jamais de margarine ni de shortening

    6″ (8-10 portions) 40$
    7″ (12-16 portions) 60$
    8″ (18-24 portions) 80$
    10″ (30-36 portions) 140$
    12″ (45-55 portions) 220$


    un autre petit copain!
    cupcake aux carottes avec glaçage au « fromage à la crème »

    vous savez?

    ● plutôt que d’acheter des carottes miniatures, vous pouvez les couper en morceaux plus petits

    3,50$ ch


    crème fouettée pour ceux qui connaissent le secret! lorsque vous commandez un chausson aux pommes, vous pouvez nous demander de le fouetter et nous le ferons – gratuitement.
    chausson aux pommes – fouettée

    vous savez?

    ● en amérique du nord, on dit « à la mode » quand on veut ajouter de la crème glacée

    ● « à la crode » n’a pas été accepté comme expression pour ajouter la crème fouettée

    0$ pour se faire fouettée


    c’est quoi l’automne sans tarte à la citrouille? ce n’est rien. il faut l’avoir. profitez de ces mignonnes tartelettes à la citrouille.
    tarte à la citrouille

    vous savez?

    ● les citrouilles, ça se mangent!

    4$ ch


    notre scone classique sera retiré du menu pour la saison d’automne … afin de faire place à notre scone épicé à la citrouille
    scone épicé à la citrouille

    vous savez?

    ● notre scone épicé à la citrouille est délicieux

    3$ ch


    nous préparons notre pizza tous les matins et nous aimons nous amuser avec les saveurs. l’automne voit l’émergence de la pizza à la citrouille et à la roquette.
    pizza citrouille roquette

    vous savez?

    ● la roquette est verte

    3,75$ ch


    crème brûlée
    crème brûlée à la citrouille

    vous savez?

    5$ ch


    chaud chaud chaud
    chocolat chaud aux 5 épices à l’ancienne, vapeur de citrouille, chai latté et brouillard de londres

    vous savez?

    3,91$ ch


    croissants croissants et croissants

    On fabrique plus de croissants que jamais chez Sophie Sucrée! Ça nous permet de réduire nos prix. Si vous ne les avez pas déjà essayé, c’est le moment
  • 2,50$ chacun
  • 25$ la douzaine *
  • * douzaine en pré-commande seulement

    Commandez ici!

    Le saviez-vous?
    Les croissants ne sont jamais taxables
    🥐🍴👄

    la crème glacée est arrivée!

    chocolat brownie beurre d’arachide

    bourré de truc trop bon, risque un overload
      

    pâte à biscuits

    pose toi et laisse toi glisser dans la pâte
      

    rose pistache

    les fleurs, elles ne sont pas seulement jolies à regarder – le point est, vous pouvez aussi les manger
      
      

    vanille

    vanille… normale? simple? – faux! cette glace a du mordant
      

    praliné au caramel

    le larousse définit le pralin comme un mélange de sucre et de vanille, cuit à brun, additionné d’amandes grillées et pilé, utilisé en pâtisserie et en confiserie
      

    1 pinte représente techniquement 473mL, mais nous avons porté ce volume à 500mL – on est pas mal cool
    8,75$ la pinte
    ou peut-être que vous aimez les boules?
    3,75$ pour une boule
    5,50$ pour deux boules
    6,75$ pour trois boules
    nous nous trouvons à la mode, vous aussi vous pouvez – en ajoutant une boule de glace à l’une de nos gâteries
    2$ pour moder
    vous pouvez même prendre un verre à la mode, que diriez-vous d’une racinette Boylan?
    5,50$ un soda à la glace
    il n’y a pas de lait, et nous ne secouons rien, mais nous appelons notre smoothie à la crème glacée un « milkshake » quand même
    5,75$ le « milkshake »
    vendu tous les jours, le sundae comprend votre choix de glace, coulis au chocolat, caramel, crème fouettée, arachides, et (bien sûr) une cerise
    6,25$ le sundae
    les garnitures vont traditionnellement sur le dessus, mais nous pouvons les mettre où vous voulez – 1$ ch
    • écorce de chocolat
    • coulis au chocolat
    • vermicelles colorés (gratuits)
    • crème fouettée
    • morceaux de brownie
    • cerises
    • sirop de cerise
    • caramel
      







    notre menu printanière

    Notre collection de truffes printanières est arrivée. Ces jolis pots fleuris font un cadeau parfait pour vos fêtes printanières et la fête des mères! Disponibles en boutique jusqu’au 12 mai. Si vous préférez placer une commande, cliquez ici ou téléphonez nous.

    Un méga pot de
    vingt truffes
    · 38$

    4 truffes beurre d’érable
    4 truffes caramel framboises
    4 truffes noisettes pralinées
    4 truffes caramel salé
    4 truffes classiques ganache

    Un tout joli pot
    de douze truffes
    · 28$

    3 truffes beurre d’érable
    3 truffes caramel framboises
    2 truffes noisettes pralinées
    2 truffes caramel salé
    2 truffes classiques ganache

    trop trop trop lens flare

    Connaissez-vous la seule épicerie végane à Montréal?

    Herbivores Marché Végétalien

    On pourrait dire que Lex & Izzy (le duo diabolique qui a tout déclenché) sont plutôt capricieux – leur page facebook est leur terrain de jeu. Les batailles de kung-fu, les manifestations simulées et les cancans sur les fermetures abondent. Manque d’amour dans ta vie? Herbivores organise même un speed-dating végane.

    À par du fun qu’ils se font, leur mission centrale résonne avec la nôtre:

    Notre mission principale chez Herbivores Marché Végétalien n’est pas de tirer profit d’une «tendance alimentaire à base de plantes». C’est de rendre le monde végétalien.
      – Alex Papadakos (cofondateur et président
             Herbivores a.k.a Lex Dakos)

    Ouvert tous les jours de midi à 21h: vous y trouverez nos délices. Vous trouverez également une abondance de produits véganes sur leurs étagères et une grande cuisine servant une poutine incroyable, un brunch et le meilleur souvlaki. Miam!

    Fromage végane = illégal?

    La merveilleuse fromagerie végétalienne Blue Heron Creamery à Vancouver s’est récemment vu interdire l’utilisation du mot fromage, et cette nouvelle à été couverte par les médias: Global report avec vidéo et daily hive et The Georgia Straight

    Nous avons été approché, il y a peu par les autorités et la meme interdiction a été appliquée  notamment de remplacer l’appelation gâteau au fromage par gâteau aux cajous. Ceci est le résultat d’une domination tout puissante des industries agroalimentaires qui imposent à tous des règles n’ayant aujourd’hui plus lieu d’être.

    Anna Pipus à écrit un article sur ipolitics.ca sur le sujet (en anglais) qu’on inclut à coté.

    The following is an opinion piece from ipolotics.ca

    CFIA regulations on classifying milk products ‘badly out of date’ by Anna Pippus. Published on Feb 20, 2019 9:13pm

    This week, Vancouver-based vegan cheesemaker Karen McAthy of Blue Heron Creamery made the news when she was told by the Canadian Food Inspection Agency to stop using the word “cheese” to describe her plant-based cheeses, cultured in the traditional cheesemaking fashion from ingredients like almonds, coconuts, and cashews.

    Canadian regulations define milk as being lacteal secretions from animals’ mammary glands, while cheese, cream, sour cream, butter, and ice cream, are defined as being made from this milk.

    The regulations were drafted four decades ago, before the explosion of the plant-based food sector, and even before Canadians were thoughtful enough to consider the dietary patterns of those from other cultures in our food policy. Soy milk, for example, has been popular for nearly 700 hundreds years throughout Asia, where most adult humans are lactose intolerant.

    Canadian consumers may think we’re buying soy milk, but look closer: it’s typically labelled soy beverage. This may not be an overly confusing label for plant-based milks, which come in similar packaging and are in the same supermarket fridge as cow milk.

    But when it comes to cheeses and other dairy products, which cover a wide variety of products in a wide variety of packaging, it’s not so easy to discern what a product is without the terms that are familiar to us. For example, is “cultured cashew spread” meant to be used like cream cheese, sour cream, butter, or something else?

    The stated purpose of Canada’s food labelling rules is to prevent consumers from being deceived or misled. But plant-based dairy companies are not trying to mislead consumers. On the contrary: these days, the dairy-free nature of products is a marketing advantage, and the primary reason for many companies’ and products’ existence. They’re deliberately making it clear that their dairy-free products do not contain lacteal secretions from animals’ mammary glands.

    In the United States, regulations permit food companies to use regulated terms — like cheese and milk— with qualifiers, such as “dairy-free,” “plant-based,” “cashew,” or “soy.” Far from being confusing, these labels offer details to consumers in language they are already using. The American regulatory regime recognizes that the name of a food can be established by common usage —in other words, if we’re all calling it soy milk, it should be labelled soy milk.

    In Canada, too, we are colloquially referring to non-dairy milks, cheeses, and so forth in everyday language, the media, and even supermarket advertising. Labels should reflect our language. And indeed, given that the purpose of the regulations is purportedly to avoid confusion, labels must reflect our language, lest they be misleading. This puts food producers in a tough spot: both labelling a product what consumers call it and using a euphemism could potentially violate the regulations.

    “Milk” and derivative terms are not the intellectual property of the dairy industry, and Canadian regulators should not be effectively enforcing a non-existent trademark for them. The role of our food labelling regulator is to ensure that companies can clearly communicate with consumers through labels—not to further the private commercial interests of one sector over another.

    Ultimately, the Canadian Food Inspection Agency’s regulations may not even be constitutional. Canadians enjoy a right to free expression, barring a pressing and substantial government objective. In other words, if we want to culture cashew milk instead of cow milk and sell it as cashew cheese, the government has to have a really good reason not to let us.

    Consumers are increasingly switching to dairy-free products out of concerns for the animals, the environment, or our own health — or simply because of taste preference. This is not a fad, but a new normal. Regulations that can only conceive of milk as being the lacteal secretions from animals’ mammary glands are badly out of date, creating unnecessary barriers for entrepreneurs and consumers in the 21st century.

    Until then, enjoy your jars of peanut butter and cans of coconut milk while you can — according to Canadian food labelling regulations, those labels may actually be illegal.

    Anna Pippus is a lawyer, writer and director of the Plant-based Policy Centre.